TROP OU PAS ASSEZ

Depuis l’enfance, toutes mes relations interpersonnelles ont été régies par une liste interminable de TROP ou PAS ASSEZ Car irrémédiablement, un trop vient toujours avec son contraire et vice-versa.

Pour les uns, j’étais une personne éthérée donc pas assez cartésienne, trop fragile, donc pas assez endurante, trop belle donc pas assez effacée, trop intellectuelle donc pas assez sportive, trop accommandante donc pas assez affirmée, trop sensible donc pas assez détachée…Bref, Trop ou pas assez. Au point, où sur ce chemin d’apprentissage qu’est la vie, ce laboratoire d’expériences constantes, je suis devenue peu à peu l’ombre de moi-même. M’adaptant comme un caméléon aux individus et aux circonstances.

Tout, j’aurai tout fait pour être acceptée, pour être aimée. Mais comment être VRAIMENT aimée si je ne savais pas qui j’étais, et si je ne m’acceptais pas avec mes forces et mes faiblesses et surtout si je vivais dans la peur constante d’être rejetée pour ne pas correspondre aux attentes de tout un chacun.

À plusieurs reprises, j’ai entendu ces mots dits sur un ton acrimonieux et de la part d’individus très proche, des personnes qui m’étaient très chères : On, le sait bien, TOI…tu es parfaite (tu ne bois pas, tu ne te drogues pas, tu ne fumes pas, tu ne sacres pas…) ce que j’entendais alors c’est que je n’avais aucune personnalité et pourtant quand ma partie rebelle c’est affichée au grand jour…oui, le rejet est venu car il était alors impossible pour eux de continuer à me modeler comme de la terre glaise, à l’image souhaitée.

De plus, j’ai réalisé que je serais toujours TROP pour certains et PAS ASSEZ pour d’autres, c’était inévitable. Alors, j’ai décidé d’ÊTRE tout simplement.J’ai une assez bonne connaissance de l’humain et je crois en ressentir ses failles, ses blessures au point de les porter en moi. Pourtant en ce qui me concerne, je suis née bien des années après ma naissance.

vous y-a-t-il eu dans votre quotidien des « TROP » ou « PAS ASSEZ » ?

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Psychosocial. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s