NOUS IRONS AU BOIS

Nous marcherons à pas feutrés sur le sentier menant au bois

De peur d’éveiller en ce royaume, le silence qui roi.

La musique du silence de mille sons discrets compose ses mélodies

Ne bougeons plus, écoutons…

Écoutons la musique de l’eau cascadant en ondes claires et le bruissement des feuilles sous les doigts du vent.

Écoutons et peut-être entendrons-nous dans ce bois

La voix minuscule de chaque pierre

S’orchestrant harmonieusement sous nos pas.

Ne piétinons pas, ne faisons qu’effleurer cette vie qui sommeille

Et qui s’éveille sans fracas

Respirons avec le bois, du même souffle que ces arbres

Qui tendent leurs bras de partout afin de nous en faire un toit.

Écoutons, la musique de la nature qui danse

Et peut-être entendrons-nous avec un peu de chance

Nos cœurs qui battent la chamade

Et découvrirons-nous dans cette brève étude du silence

La vie dans toute sa véritable essence.

© Tous droits réservés, Elena Martinez

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Philosophie de l'instant, Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s