Pensée du 7 février 2020

Au fil de mes lectures virtuelles…J’ai lu que ceux qui se plaisent à écrire de la poésie (poètes ou auteurs) font référence à tous vents à l’âme des choses et des êtres…Ce n’est pas faux.

Toutefois, n’est-ce pas la mission ou la vision du poète de voir au-delà de la surface?

De plonger dans l’insondable et de tenter de nommer l’indicible?

Et en plein cœur de tout, il y a cette âme, cette essence unique, cet esprit. Bien sûr. Parlez trop souvent d’âmes dans le quotidien et vous passerez pour un ou une illuminé(e).

Cependant, l’écriture permet encore d’exprimer ce que les « conventions sociales » ou les « tabous » de nos sociétés ne se risquent plus de mettre de l’avant…À l’intérieur de notre véhicule de chair et d’os…de notre mécanique physique, de notre moteur, de nos circuits et programmes très sophistiqués, de nos forces et défaillances…Il y a un conducteur unique, l’ÂME !!!!

Cette réflexion est bien subjective et elle est sûrement fondée sur mon amour de la poésie et de l’humain ♥
Elena

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Pensée du jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s