À corps et à cris!

Je porte en mon corps
Vos tremblements de terre
Vos raz de marée
Vos tempêtes qui vocifèrent
Vos tsunamis et giboulées
Et tant de beautés éphémères
Que votre cupidité dévore

Je porte en mon corps
Tous vos silences
Tous vos éclats de voix
Toutes vos absences
Blessures sur ma foi
Encagée de votre indifférence
Et tant de pleurs étouffés et de rêves
Dévastés par trop d’efforts

Je porte en mon corps
Vos envies et trahisons
Vos blessures et morsures
Vos désirs et meurtrissures
Vos coups de poignard et coups du sort

Moi qui voulais escalader l’aube
Jusqu’à son plus haut sommet
Avant que dans la nuit sous mes pieds
Ma vie se dérobe

© Texte, tous droits réservés, Elena Martinez
© Photo, tous droits réservés, Kyle Thompson

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s