Lili

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, gros plan

Un jour nouveau se lève
Sur ses frêles épaules
Qu’une blanche lumière effleure et frôle
Minute ardente et si brève
Piquée d’années filantes
Alors que la nuit referme son ombrelle
Promptement sur elle
Pareilles à ses rêves d’adolescentes

Taillée de douceur et de force
De sève du pays et d’écorce
Elle défait tous les nœuds
De nos matins d’impasse
Sans mots qui sonnent creux
Défi le temps rude qui passe

De fines guipures ornent de ses dentelles
Ce qui fut jadis visage de jouvencelle
Des fils de soi de brins de soie
Tissent ses peines et ses joies
Les mains tendues vers nos cœurs
Oubliant ses doigts tordus de douleur
De tant de caresses
Travaux, heurts et rudesses

Bien sûr, L’ossature se lasse
Et pourtant, Une étincelle persiste
Fragile et fugace
Car l’espoir résiste
Malgré, envers et contre tout
Lili, elle se tient debout !

© Louis & Elena Luz, 2018
À quatre mains

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s