En train

Allant de bon train
Dans le train-train quotidien
J’entends le brouhaha de la ville au loin 
Qui mène du train
Alors que quelques citadins
Guilleret et plein d’entrain
Entonnent un bien étrange refrain
Clopinant un peu en chemin

Et c’est pourquoi de bon matin
Le cœur joyeux et boute-en-train
J’attends à la gare du lendemain
Que passe le plus silencieux des trains
Celui aux wagons incertains de mon destin

On prend toujours un train…

© Elena Martinez, 27 août 2017

L’image contient peut-être : plein air
L’image contient peut-être : intérieur
L’image contient peut-être : gratte-ciel et nuit

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s