Le monde du silence

 

 

Le monde du silence

 

Il est suspendu sur le fil  ténu du temps

Telle cette heure glauque au cadran

Bruits discrets, chiffonnés

Étouffé par tant de douceur

Qu’elle enserre le cœur

 

Une araignée tisse sa toile

D’une fine poussière d’étoiles

L’aube peu à peu se dévoile

Un escargot traîne son écume

Que la rosée odorante parfume

 

Les libellules survolent le marécage

Les ailes perlées de sueur

La nuit complète son naufrage

Jusqu’aux premières lueurs

Une brindille vivote et nage

 

Les girolles et les chanterelles

Entonnent leur hymne à la joie

Sans orchestrations ni fracas

Les graminées lèvent leurs yeux au ciel

Prient  courbées devant l’autel

 

Que se fige à jamais cet instant

Comme la mousse sur la souche

Et tes lèvres frôlant ma bouche

Quand le calme se fait intense

En ce monde éloquent du silence

 

© Elena Martinez, juin 2017

 

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s