Pour tant…

Tant de baisers perdus
Au fil des jours
Offerts, suspendus
Dans leur coffret de velours
Les lèvres ourlées
Depuis lors refermées
Sur le miel d’un secret
Jamais échangé

Tant de caresses éperdues
Au fil des nuits
Latentes, décousues
Bordant les soupirs d’un lit
Dans le fouillis des draps
En attente depuis
De nos cris de joie
Nos rires, nos envies

Tant de nuits et tant de jours
Tant d’années envolées
Brûlées au grand bûcher
De la solitude et du désamour
Les bras tendus vers l’autre rive
Ne serrant que le vide de l’absence
Un jour viendra où nous tuerons ce silence
Par nos bouches scellées et LIBRES !

© Elena Martinez, 2016

14595761_1768751980013798_5742952936674365704_n

© DamianDrewniak

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s