Le syndrome de l’imposteur par Stephanie Laprise

Voici un article de Stephanie Laprise que je vous invite à lire:

14101677_1228580320538734_23941161_n

Stephanie Laprise : Vivre à coup de coeurs ♥ 

Qui suis-je pour intervenir auprès des personnes que je rencontre dans mon travail et qui ont besoin d’être écoutées, soutenues, accompagnées? Qui suis-je pour apporter quoi que ce soit qui changerait un tantinet la réalité de ce monde, de cette Planète, si souvent en douleur? Qui suis-je pour intervenir auprès de mes êtres chers, qui ont parfois besoin d’être écoutés, soutenus, accompagnés?

J’ai tout plein de questions. J’ai des doutes. Des peurs. Des rêves aussi. J’ai beaucoup d’espoir. Et des moments obscurs. J’ai parfois la rage au cœur. J’ai parfois les yeux noyés dans l’eau. Parfois, je ris à en avoir mal aux joues.

Je ne suis pas différente de vous. Et je ne suis pas pareille. Que puis-je offrir, vraiment?

Je ne suis ni mieux ni pire. Je suis, qui je suis. Comme vous êtes qui vous êtes. De par mes expériences personnelles, je sais ce que je sais. Comme tout le monde sait ce qu’il sait. Tout en changeant parfois d’idée, car la vérité absolue n’existe pas. Vivre, comme tout le monde. Tout en étant unique.

Je n’ai pas et je ne suis pas tout et j’ai bien plus à apprendre qu’à enseigner et beaucoup plus de questions que de réponses (et là est la beauté de ma vie).

Ce syndrome de l’imposteur qui se pointe parfois le bout du nez et qui me questionne à savoir qu’est-ce que « petit moi », je peux bien offrir de différent, d’utile.. Jusqu’à ce que je me souvienne de la petite phrase qui m’aide toujours à l’apprivoiser…

Comme un écho dans mon cœur qui chuchote doucement, au moment opportun: « Non, tu n’as pas tout. Mais ce que tu as, donne-le. » ♥

Stephanie ©

P.S. Pour en savoir plus sur Stephanie, vous pouvez consulter ma rubrique : Liens et lectures

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Psychosocial. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s