La violence dans tous ses états !

Première partie

 En milieu organisationnel

« Quand il y a le silence des mots, se réveille trop souvent la violence des maux. »

Jacques Salomé

«  Le commencement de la sagesse, c’est de nommer les choses par leur nom. »

Proverbe chinois

La violence psychologique dans un contexte organisationnel est-elle aussi fréquente qu’on le prétend?

Voilà, un questionnement qui a suscité mon intérêt pour ce sujet complexe, qu’est la violence psychologique au travail.

Il faut bien l’avouer, il nous est arrivé à chacun d’entre nous de céder à la tentation de la méchanceté, ne serait-ce que pour un moment de frustration. Mais passé le mouvement d’humeur et la brève satisfaction, nous nous sentons plutôt honteux. Pour tout individu doté d’une conscience, la méchanceté n’est pas une arme glorieuse.

Pourtant, certains s’en servent au quotidien dans leurs relations de travail, trouvant un réel plaisir à faire souffrir autrui. Ces spécialistes des remarques blessantes et de sous-entendus perfides réservent leurs flèches acérées à ceux qu’ils savent dans l’incapacité de par leur position de vulnérabilité de se défendre.

Voici la définition que donne l’Organisation du travail (OIT) qui a rendu publique, une étude à ce sujet à ce sujet en 1998 :

« La violence en milieu de travail est un comportement abusif et tyrannique vis-à-vis un subalterne ou un pair, ou encore, tout harcèlement psychologique exercé par un groupe à l’encontre d’un individu. »

 En entreprise l’OIT définie la violence psychologique comme « étant la persécution d’un subalterne ou d’un collègue de travail, en se comportant de manière à le rabaisser, en utilisant des moyens vindicatifs, cruels, malicieux, ou humiliants. »

De plus si on se réfère à l’avis de Chappell et Di Martino dans le cadre de cette même étude :

«  L’incidence et la prévalence de la violence sur les lieux de travail sont croissantes dans de nombreux pays. Ce phénomène est un lien non seulement avec la vulnérabilité croissante à la perte d’emploi, mais également avec l’insécurité ressentie par un nombre toujours plus élevé de travailleurs et de travailleuses dans un contexte marqué, entre autres, par une compétition très forte entre les entreprises. »

Dans un contexte de violence, il s’agit plus précisément d’un enchaînement, sur une assez longue période, de propos et d’agissements hostiles exprimés ou manifestés par une ou plusieurs personnes envers une tierce personne, et cela de façon répétitive.

Les agissements relevant du harcèlement visent à :

  • Empêcher la personne de s’exprimer
  • L’isoler
  • La déconsidérer auprès de ses collègues
  • La discréditer dans ses compétences et activités professionnelles
  • Lui retirer ses outils, ressources, budgets…de travail
  • Porter atteinte à sa situation économique et à sa santé physique

Comme nous pouvons  déjà le constater, le thème de la violence couvre un très large registre de problématiques, touchant à la fois les relations interpersonnelles et socioculturelles.

Et comme l’a si bien cité Isaac Asimov :

La violence … est le dernier refuge de l’incompétence.


À suivre…

 

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Psychosocial. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s