Les souliers du bonheur

baby-photo-vietdesigner-net-53

 J’ai marché de longues heures

Sur les chemins qui conduisent au bonheur

Me suis arrêtée pour me désaltérer à la source

Des amitiés sincères, douces et profondes

Et toutes ces autres qui freinaient ma course

Troublant ma quête heureuse et vagabonde

 

Que de rendez-vous manqués

Que de sentiers empruntés

À te chercher

Sans me lasser

Sans jamais te trouver…

 

J’ai traversé des plaines et des vallées

J’ai grimpé au plus haut des sommets

Exténuée, j’ai fait une pause de quelques années

Les pieds écorchés d’avoir tant exploré

Que de rendez-vous manqués

Que de sentiers empruntés

À te chercher

Sans me lasser

Sans jamais te trouver…

 

J’ai jeté un œil du côté de l’Asie,

De l’Europe, de l’Amérique du Sud avant de revenir ici

Au départ de tous mes commencements

À la frontière du renoncement

Épuisée, je me suis reposée

Dans le champ lumineux de l’éphémère

Et retirant les entraves à mes pieds

Les orteils batifolant librement dans la terre

J’ai découvert, étonnée

Que le bonheur était niché

Tout simplement au creux de mes souliers !

© Texte, tous droits réservés, Elena Martinez

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s