Quand tu sauras…

Poésie humaniste

Amour, quand tu sauras que mon cœur a fini

Sa course aventureuse au pays de douleur et de bonheur

Ayant tant désiré, tant aimé, tant béni

S’étant épanoui comme le bouton en fleur

Amour, quand tu sauras qu’on a fermé mes yeux

Aux beautés de la terre, à l’amour, au soleil

Qu’ici-bas, il ne verra plus les cieux

Ce regard clair à l’aurore pareil

Et lorsque tu sauras que mon âme, jamais

Ne s’étonnera plus, ayant enfin compris

Ne pleure pas sur moi, même si tu m’aimes

Pleure seulement sur ce qu’on m’aura pris

12963492_10153631493156491_5979214025262763202_n

Tous droits réservés au propriétaire

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Poésie humaniste. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s