Osons rêver !

“Chérissez vos rêves et vos utopies, car ils sont les enfants de votre âme »

Napoléon Hill

 

Benjamin Disraeli a exprimé ceci :  la vie est trop courte pour être petite !

 

Alors pourquoi osons-nous si peu rêver les yeux ouverts. Puisque, tout ce que nous connaissons a débuté par un rêve, alors rêvons!

Tout a été un rêve d’abord

Tous ces milliers de rêves qui grâce à la somme de nombreux efforts se sont transformés en projets par des actions concrètes. Notre quotidien ne serait pas la même si ce ne fut des rêves de tous ceux qui furent nos prédécesseurs.

Arrêtez-vous un instant ! Pensez-y, que ce soit l’électricité, l’avion, le train, l’informatique, aller sur la lune…

La plupart des définitions que nous retrouvons parlent du rêve comme une suite de phénomènes psychiques se produisant pendant le sommeil, puis de façon plus péjorative, comme le mentionne également Aline Lévesque, auteure et détentrice d’un MBA, comme une utopie, une folie, pour en venir finalement à parler de vision. Pour beaucoup d’entre nous, le rêve est perçu comme illusoire tout comme  peut l’être le succès.

Aline Lévesque, exprime également que pour beaucoup de gens, rêver a une résonance individualiste, comme si c’était inconcevable et irresponsable de rêver pendant que la planète souffre tant! Je crois toutefois que c’est tout le contraire : vouloir réaliser un objectif qui nous tient à cœur ne signifie pas qu’on ne donne plus aux autres. Si vous concrétisez un projet, votre joie va déteindre et favoriser la concrétisation des rêves de votre entourage.

Et pourtant, il persiste encore une gêne à avouer que nous rêvons car cela fait trop arriviste ou matérialiste. C’est pourquoi dire que l’on a des objectifs plutôt que des rêves semble plus acceptable.

Saint-Exupéry a écrit : « Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. » De plus, le rêve n’est-il pas le l’héritage le plus précieux de notre enfance.

Et voici la réponse de Jacques Salomé quand la question sur l’importance du rêve lui est posée : mon existence a été traversée par de nombreux rêves. Des rêves éveillés très vivaces, que je distingue bien sûr de mes rêves nocturnes, qui peuvent être tout aussi vivaces. À tous les âges de ma vie, j’ai été bousculée, mobilisée, dynamisé par des aspirations, par des désirs qui me semblaient, au moment où je les portais en moi, ou quand je pouvais les exprimer, essentiels et vitaux. Des rêves qui m’indiquaient une direction à suivre, une mission à accomplir, un projet à réaliser, un but à atteindre. Ainsi dans mon enfance, mon rêve le plus important était de grandir très vite, pour échapper à l’influence et aux contraintes imposées par l’arbitraire des adultes, pour avoir enfin (du moins je le croyais) la liberté de « tout faire ! ».

Et vous a quoi rêvez-vous ?

550465_10151730778020328_1185306720_n

Tous les droits réservés au proriétaire

 

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Psychosocial. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s