Nous sommes le fruit de nos croyances-2

 

1384265_544722752311898_2154366945142773045_n

 

« Nul n’est plus chanceux que celui qui croit en sa chance. »

Proverbe allemand

Lorsque nous croyons qu’une chose est vraie, alors, nous allons nous mettre dans un état psychique qui permettra qu’elle le soit. Dirigée de façon positive, nos croyances peuvent donc devenir des outils très puissants pour réaliser nos désirs. Inversement, une croyance qui entrave nos actions peut provoquer des résultats catastrophiques.  Les croyances nous permettent donc de capter les meilleures ressources que nous recelons en nous et de les mettre au service de la réalisation de nos projets les plus fous.

En fait, en lisant divers écrits sur le sujet, je crois qu’il n’existe pas de force du comportement plus puissante que la croyance. L’histoire de l’humanité n’est-elle pas l’histoire des croyances humaines (religions, philosophies, cultures…). Les êtres qui ont changé le cours de notre histoire : Jésus, Mahomet, Copernic, Edison, Einstein, Simone de Beauvoir, Nelson Mandela et bien d’autres encore, sont des gens qui ont modifié nos croyances.

Dans le même ordre d’idée, il y a eu de nombreuses études décrivant des individus plongés dans un état de transe hypnotique, qu’on touchait du bout du doigt en leur disant qu’on leur appliquait un fer rouge. Invariablement une brûlure apparaissait au point de contact. Ce qui comptait, ce n’était pas tant la réalité que la croyance.

Comme l’a dit Einstein :

« Rares sont les gens capables d’exprimer avec impartialité des opinions qui diffèrent des préjugés qu’on a dans leur milieu social. »

 Donc, pour modifier nos comportements, ne devrions-nous pas d’abord commencer par agir sur nos croyances limitatives?

Ainsi, si nous croyons à notre réussite, on trouvera en soi le pouvoir de l’atteindre. Par contre si nous croyons à l’échec nous aurons tendance à y aboutir.

Nous devons nous rappeler :

Quand nous nous croyons capable de telle action et quand nous nous en disons incapable, dans les deux cas, nous avons raison.

Les croyances sont un choix. Bien que nous en ayons rarement conscience, nous pouvons tous choisir nos croyances qui nous limitent ou qui nous propulsent.

La plus grande erreur que nous commettons au sujet de la croyance est de penser est de qu’elle est un concept statique, une pensée séparée de l’action. Rien n’est plus faux, ce que nous croyons détermine le potentiel que nous allons être en mesure de mobiliser pour atteindre notre objectif.

Histoire vécue :

On raconte, par exemple, l’anecdote d’un garçon qui s’était endormi pendant un cours de mathématiques. Réveillé par la cloche, il regarda le tableau et copia les deux problèmes qui y étaient inscrits, croyant qu’il s’agissait des devoirs pour le lendemain. De retour à la maison, il y consacra la soirée et la nuit entière. Ne réussissant pas à résoudre, il continua à s’acharner dessus. Il finit par trouver la réponse à l’un d’entre eux et le remit au professeur. Ce dernier fut absolument stupéfait, car il se trouvait que le problème qu’il avait résolu était réputé pour être insoluble. Si l’élève l’avait su, il ne l’aurait probablement pas résolu. Mais comme il avait cru qu’il devrait être capable de le résoudre il trouva le moyen d’y parvenir.

Nous ne savons pas ce que nous voulons :

Lewis Timberlake, conférencier et auteur, relate que si la plupart d’entre nous n’obtenons jamais ce que nous voulons, c’est parce que nous ne savons pas vraiment ce que nous voulons. Quant à Carl Roger, psychologue humaniste, a dit que notre esprit ne peut abriter qu’une pensée à la fois, et qu’elle n’y reste que 6 à 8 secondes avant de s’évanouir. Si nous ne concentrons pas sur nos buts, si ne dressons pas un plan, nos rêves resteront à l’état de rêves.

En conclusion :

« Soyez les poètes de votre vie. Osez chaque jour mettre du bleu à votre regard, de l’orange au bout de vos doigts, un sourire dans votre écoute et surtout, surtout, de la tendresse dans chacun de vos gestes. »

Jacques Salomé

Quelles sont les croyances récurrentes que vous avez sur ce que vous êtes et sur dont vous êtes capable? Commencez par inscrire en quelques mots les cinq croyances qui vous ont limité dans le passé.

 

Énumérez maintenant au moins cinq croyances positives qi peuvent vous aider à atteindre vos objectifs.

Si vous avez aimé cet article :

www.dynamotcoaching.com

Référence :

www.umd.ca

 

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Psychosocial. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s