L’étoile et le rossignol

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rêve bleu de Daniela Zekina (illustratrice et artiste)

L’Étoile et le Rossignol

Je vais vous raconter une fable, celle que m’a pépié tout doucement un petit Moineau hier soir à l’oreille, alors, que je rêvassai tranquillement assise sur un banc de parc.

C’est l’histoire d’un jeune Rossignol qui dès son premier jour à l’extérieur de sa coquille ébréchée, tomba éperdument amoureux d’une Étoile.

Une Étoile inusitée m’a-t-on dit!

Et pourtant, toutes les nuits, notre Rossignol se posait sur la plus haute branche, de la plus haute cime, de la plus haute montagne et c’est de cet endroit qu’il prenait son envol vers l’astre lumineux. Mais hélas, jamais il n’arrivait à toucher ne serais-ce qu’une parcelle de son halo scintillant.

À chaque essai, le pauvre Rossignol s’en revenait bredouille se percher sur son arbre et il sifflait alors un chant mélodieux empreint d’une infinie tristesse. Les autres petits gosiers emplumés du boisé se moquaient bien de ce petit oiseau musicien et rêveur qui s’éreintait ainsi la voix pour courtiser une Étoile aussi froide que distante.

Le pauvre oiselet avait bien tenté d’arracher de son cœur cette idée fixe qui le hantait sans répit, mais en vain.

Rien n’y faisait.

Il avait même voyagé dans de nombreux pays à la recherche d’une charmante compagne au somptueux plumage.

Le Rossignol avait même survolé les plus belles forêts tropicales du monde. De fois en fois, il était revenu se reposer seul, sur sa vieille branche vacillante.

Pourtant, une nuit pareille à tant d’autres, notre volatile plus épuisé que les précédentes, entonna un chant très mélancolique. Un triste cantique qu’il avait composé avec ses dernières énergies.

Son chant ultime.

Une mélodie d’adieu pour sa belle Étoile qui malgré tous ses nombreux efforts, semblait si indifférente à son chant d’amour.

Le rossignol chanta, chanta, il chanta à s’époumoner. Il chanta avec tant de fougue, de pureté et d’émotion que sa musique finit par percer la sombre densité de la nuit. Imperceptiblement, les notes harmonieuses s’élevèrent légères, si hautes, qu’elles parvinrent enfin jusqu’à notre Étoile.

Celle-ci fut enivrée et bouleversée par ce chant si doux et qu’elle entendait pour la première fois!

En effet, la petite étoile à la suite d’un mauvais sort avait été figée indéfiniment dans la plus obscure partie de la voie lactée, fixée pour toujours dans un univers froid et silencieux, où elle se sentait si triste et si seule.

C’est que notre belle Étoile ne pouvait être délivrée de ce sortilège que par un chant d’amour qui soit pur et véritable. Elle avait attendu si longtemps ce chant magique qui parviendrait à la détacher de son voile obscur et lui permettre de se déplacer librement dans l’espace et le temps.

Elle avait attendu si longtemps qu’elle n’y croyait plus.

C’est ainsi que notre étoile put enfin aller à la rencontre du Rossignol qui l’avait délivrée et elle le déposa douillettement dans sa main lumineuse. Enfin réunis, ils prirent leur envol vers l’infini bleuté des sentiments les plus harmonieux.

Vu de la terre, tous ceux qui regardèrent et qui écoutèrent attentivement ce qui se passait dans le ciel cette nuit-là purent voir et entendre, une Étoile qui rayonnait comme un soleil et au cœur de cet astre scintillant, un rossignol de lumière qui entonnait son chant céleste.

Ce chant se poursuit et il nous rappelle toujours qu’il ne faut jamais cesser de croire en nos rêves aussi fous puissent-ils sembler et surtout qu’il faut garder la foi en ce singulier sentiment qu’est l’amour.

Car l’amour véritable peut réussir à nous donner des ailes et nous permettre comme pour notre humble rossignol d’atteindre notre inaccessible Étoile.

© Tous droits réservés, Elena Martinez

A propos dynamot

Consultante psychosociale et conseillère en développement socioprofessionnel mon centre d'intérêt premier est l'accompagnement de mon prochain dans le respect de son autodétermination ainsi que ma passion pour le pouvoir constructif de certains mots lorsqu'ils sont rattachés à l'action.
Cet article a été publié dans Contes à méditer. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s