Citation du 18 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Gratitude!

Et puis un jour tu t’aperçois que tu n’as plus peur d’être rejetée car tu t’acceptes enfin toi-même.

Et puis un jour tu te rends compte que tu n’as plus peur de l’abandon parce que tu sais t’accompagner.

Et puis un jour tu t’aperçois que tu n’as plus besoin de posséder parce que tu as gagné la confiance.

Et puis un jour tu t’aperçois que tu as perdu goût à jouer car tu as fais tomber les masques.

Et puis un jour tu t’aperçois que tu n’as plus besoin de t’effacer parce que tu as trouvé ta place.

Et puis un jour, tu te rends compte qu’avec l’effort, les pertes, les joies, les blessures, les passions, les folies, la raison, les échecs, les victoires, la volonté, tu as gagné, contre personne mais avec toi-même.

Tu comprends le pourquoi de chaque événement.

Alors tu remercies.

Tu remercies ton cœur, ton âme, ton courage, autrui, et puis bien sûr, la Vie !

Et puis, tu continues…

~Alexandra Julien

Tableau peint par une jeune autiste de 5 ans Iris Grace.
Publié dans Psychosocial | Laisser un commentaire

Citation du 17 février 2020

Bon lundi 17 février…il faut en profiter car ce jour ne reviendra jamais! Il est à vous pour un temps limité…
Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

14 février 2020

En ce jour de la St-Valentin, voici un extrait d’un texte que j’ai écrit pour une personne qui a été et demeure très significative pour moi, ma grand-mère, abuela Esperanza, mon premier amour…Elle est décédée un 14 février…Toutefois, elle reste bien vivante dans mon cœur et il m’arrive encore à l’occasion de ressentir sa présence à mes côtés.

Con todo mi amor para siempre querida abuelita ♥

Elenita

Auprès d’Esperanza

« La certitude d’avoir été aimé un jour, ne serais-ce qu’une fois, et c’est l’envol définitif du cœur dans la lumière. Il est possible que tout me soit enlevé, mais cette phrase-là est écrite en moi autant que dans mes livres. »
Christian Bobin

Auprès d’Esperanza, ma grand-mère, tous les espoirs étaient permis et tous les rêves accessibles, tel un grand jeu de construction qui s’édifie bloc par bloc créant un univers que l’on souhaiterait habiter indéfiniment. Elle faisait toutes choses, même les plus ordinaires, surtout les plus ordinaires : ouvrir la grande porte de la cour intérieure, faire du pain à l’anis, natter mes cheveux, me prendre dans ses bras avec la plus grande des délicatesses avec un soin précieux comme si le sort de l’univers et le cours de toutes choses en dépendaient. Esperanza avait l’amour, impressionniste. Et d’un coup de pinceau trempé dans l’aquarelle des émotions, elle peignait la vie avec les nuances attendries de ses regards, déposant sur ma petite enfance écorchée, d’innombrables gerbes de lumière.

Je garde le souvenir encore si précis de sa main qui lissait avec une infinie tendresse mes boucles blondes, me serrant si près de son cœur que nos battements semblaient parfois se confondre, comme lorsque je n’étais encore qu’un début de vie; un commencement, un espoir qui prend forme quand le meilleur est inscrit en nous, n’être ni femme, ni homme, mais la vie sous sa plus simple forme, mais la vie!

« Je t’aime » ces simples mots trop souvent désabusés, sont les plus grandissants qui soient lorsqu’ils sont dits avec authenticité et qu’ils viennent nous remplir le cœur d’autant de douceurs. Ces mots sont les seuls que je ne me lasserais jamais d’écrire et qui flottent toujours autour de moi comme un doux parfum de l’enfance :

Elle ruisselle dans ma mémoire
L’eau vive des souvenirs, si limpide, si claire
Que dans le brouhaha des jours barbouillés de noirs
Ces souvenirs sont autant d’éclaboussures de lumière
Je me souviens encore de l’immensité d’un ciel de draps blancs
Étendus sur des cordes à linges improvisées
Et claquant au vent
Comme les voiles d’innombrables voiliers
Je me souviens qu’au-dessus des champs de blés
Les draps tels des goélands venaient se poser
Puis, s’envolaient de nouveau en fin de journée
Emportant sur leurs ailes l’odeur suave des près
Ô ! Tant de souvenirs pour me retenir
À l’écheveau du fin fil tissé
D’un lointain passé
De mille bonheurs tressés
La terre à la carnation carmine
L’herbe folle et odorante
La terre piquée de coquelicots timides
De rosiers parfumés et d’amarantes
Je me souviens de me souvenir
Me souviens aujourd’hui de te l’écrire
Car les mots lorsque tu les respires de plus près, exhalent dans leurs proses
L’essence même du plus simple bouquet des choses
Et qui parfois sans prévenir reviennent de si loin
Dans un flacon de souvenirs, Ô ! Combien doux parfums…

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Pensée du 13 février 2020

Pour cette veille de la fête de l’amour qui selon moi devrait être raison de célébration jour après jour…

LES SAISONS DE L’AMOUR

L’amour a ses folies et ses raisons
Ses fragilités, ses saisons

Au printemps amour frêle
Tu t’enveloppes de vert tendre
Après la froidure et l’absence
Tu reviens nous surprendre

Répandant ta semence au tréfonds de nos cœurs solitaires
Et préparant doucement la terre
Encore ensommeillée par le givre
Du puissant désir de vivre

© Tous droits réservés, Elena Martinez

© Oeuvre, The distance between us, Acrylique 20×20, techniques mixtes, vendu Marie-Ève Roy

Publié dans Pensée du jour, Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Citation du 12 février 2020

Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.

Proverbe indien

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Pensée du 12 février 2019

On maudit une épreuve, mais on ne sait pas, quand elle nous arrive, qu’elle va nous faire grandir et nous emmener ailleurs. On ne veut pas le savoir. La douleur est trop forte pour qu’on lui reconnaisse une vertu. C’est quand la douleur est passée, qu’on se retourne et qu’on considère, ébahi, le long chemin qu’elle nous a fait parcourir.
Katerine Pancol

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Citation du 11 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 10 février 2020

L’enfance est comme le département de recherche et développement de l’humanité.

Alison Gopnik

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 7 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Pensée du 7 février 2020

Au fil de mes lectures virtuelles…J’ai lu que ceux qui se plaisent à écrire de la poésie (poètes ou auteurs) font référence à tous vents à l’âme des choses et des êtres…Ce n’est pas faux.

Toutefois, n’est-ce pas la mission ou la vision du poète de voir au-delà de la surface?

De plonger dans l’insondable et de tenter de nommer l’indicible?

Et en plein cœur de tout, il y a cette âme, cette essence unique, cet esprit. Bien sûr. Parlez trop souvent d’âmes dans le quotidien et vous passerez pour un ou une illuminé(e).

Cependant, l’écriture permet encore d’exprimer ce que les « conventions sociales » ou les « tabous » de nos sociétés ne se risquent plus de mettre de l’avant…À l’intérieur de notre véhicule de chair et d’os…de notre mécanique physique, de notre moteur, de nos circuits et programmes très sophistiqués, de nos forces et défaillances…Il y a un conducteur unique, l’ÂME !!!!

Cette réflexion est bien subjective et elle est sûrement fondée sur mon amour de la poésie et de l’humain ♥
Elena

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Citation du 6 février 2020

N’apportes avec toi que ce qui pourra t’être utile dans l’avenir !
Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 5 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 4 février 2020

Février défaisait sa valise
les yeux brumeux de souvenirs
l’hiver repassait sa blanche chemise
Au souffle chaud du printemps à venir…

Elena Martinez

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 3 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 2 février 2020

 » C’est vrai que la route de la vie est parfois semée d’embûches…
L’important est de ne jamais oublier que les épreuves ne sont rien de plus qu’une occasion de grandir et d’aller chercher au fond de soi, une force et un courage qu’on ne se connaissait pas !

Et j’ajouterai une citation célèbre de Bob Marley qui dit :
Tu ne sais jamais a quel point tu es fort jusqu’au jour ou être fort reste ta seule option ! Alors…
Aime les gens qui te traitent bien. Oublie ceux qui n’en font rien. Crois que tout arrive pour une raison.
Si tu as une seconde chance, attrape là à deux mains, n’oublie pas, la confiance se gagne en gouttes, et se perd très vite…
Personne n’a dit que la vie serait facile, ils ont juste promis que ça valait la peine !!!
Bats-toi et ne lâche jamais rien… »

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 1 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 31 janvier 2020

 » Je T’AIME prend trois secondes à dire, trois heures à l’expliquer et toute une vie à le prouver!  »

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 30 janvier 2020

Vivons pendant qu’il est encore temps!
Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Jamais plus!

Jamais plus je ne pourrais t’offrir
L’innocence de mes six ans
Le regard plein de rires
Ce désir qu’ont les petits de devenir grand
Une main blottie dans celle de l’imaginaire
Et l’autre agrippée au fil ténu du cerf-volant
Alors que le temps est encore un frère
Qui nous fait cadeau du présent

Jamais plus je ne pourrais t’offrir
De mes vingt ans toute cette fragile beauté
Et l’insouciance des pleurs et rides à venir
D’un corps de Vénus dont j’ignorais les attraits
Occupée à me protéger des vautours
Qui rodaient aux alentours
Dans la course effrénée contre les monstres
Bien davantage que contre la montre

Jamais plus je ne pourrais t’offrir
Un cœur sans barbelé, sans usure
Qui la nuit s’étouffe dans un respire
Un passé exempt de mille blessures
Que les heures de joies et de plénitude
Viennent recoudre par habitude
La santé étant un lointain projet
Depuis si longtemps oublié

Jamais plus, mais toujours
La candeur et la force de tout mon amour
Avec aux pourtours
Des cicatrices et l’espoir de meilleurs jours

© Tous droits réservés 2020, Elena Martinez

Publié dans Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Citation du 29 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Un enfant comme le vôtre!

Un enfant court
Un enfant tombe
Sous une pluie de bombe
Ne verra plus le jour
Une seconde aura suffi
À décimer la vie
À jeter l’innocence aux décombres
Les rires cristallins dans une tombe

Hier, il dansait avec ses frères
C’était son anniversaire
Six ans c’est peu de jours
Pour que cesse de battre son tambour
Son lit restera vide sans lui
Un autre frère y fera son nid
Des soldats de plombs, épars par terre
Ne joueront plus à la guerre…

Tous les droits réservés, Elena Martinez

Publié dans Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Citation du 28 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 27 janvier 2020

« Nous ressemblons parfois à ces oiseaux qui, ayant longtemps vécu en cage, retournent à celle-ci alors même qu’ils ont la possibilité de s’envoler dans l’espace. Nous sommes habitués depuis si longtemps à nos imperfections, que nous avons du mal à imaginer ce que serait la vie sans elles : le ciel du changement nous donne le vertige. »

Matthieu Ricard

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 25 janvier 2020

Pour vous faire sourire !

Publié dans Citation du jour, Non classé | Laisser un commentaire

Citation du 23 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Hypersensible!

Il est vrai qu’une image vaut mille mots et surtout expriment en quelques traits tous nos maux 

Un illustrateur à découvrir Pierrick Martinez

Publié dans Psychosocial | Laisser un commentaire

Citation du 22 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 21 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Ainsi, je suis…

Ainsi, je suis…

Tout comme les lierres s’entrelacent à la pierre
Que les cailloux s’alitent aux creux des rivières
Tout comme la nuit rallument ses réverbères
Que la blancheur hivernale est éphémère
Je suis, je suis, aujourd’hui comme hier

Tout comme les perséides tracent des rubans de lumières
Que les feuilles s’effritent en fine poussière
Tout comme les herbes folles croissent dans les clairières
Que le blond horizon n’a pas de frontières
Je suis, je suis, aujourd’hui comme hier

Tout comme chaque jour est un anniversaire
Que le meilleur de nous reste encore à faire
Tout comme le destin ne regarde jamais en arrière
Que la vie nous enseigne mille fois la manière
Je suis, je suis, aujourd’hui comme hier

© Texte, tous droits réservés 01-2020, Elena Martinez
© Toile: Soif de la vie, tous droits réservés, Johanne Siminaro

Publié dans Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Trop sensible ? trop intuitive ? trop empathique ?

Jusqu’à ce que je me connecte à d’autres femmes très sensibles, personne n’avais jamais vraiment compris la profondeur de ma sensibilité.

Je ne suis pas seulement intuitive et empathique aux autres. Je suis aussi très sensible aux odeurs, aux lumières vives, aux bruits ambiants. Je peux être très facilement surexcitée ou accablée en fonction de mon environnement. Je suis facilement blessée et cela me touche au plus profond du cœur.

Parfois c’est juste épuisant et j’aimerais avoir un interrupteur.

Un thérapeute m’a expliqué que j’avais des millions de petites antennes couvrant mon corps,de la tête aux pieds. Connectée : énergiquement, émotionnellement, physiquement, dans chaque cellule de mon être.

Je croyais que c’était une malédiction. Pour être totalement honnête j’ai encore mes moments sombres où j’ai du mal à accepter ce que je suis pleinement…… mais comme je continue d’aller plus loin avec l’acceptation, je commence à réaliser que c’est un don fabuleux.

Être sensible me donne la capacité d’aimer de telle façon que je puisse remplir une pièce entière de cet amour.

Être sensible me permet d’atteindre les coins de mon âme et de me connecter à une puissance plus élevée. Être sensible m’offre la capacité de lire dans l’âme des gens.

Être sensible et accepter cette partie de moi me permet d’accueillir d’autres femmes pour accepter, embrasser et apprendre à célébrer leur sensibilité aussi.

Inspiré du texte de Jennifer Broken

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Citation du 20 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 17 janvier 2020

Merci Norma Jean pour ton intelligence émotionnelle qui transcende ta beauté tant convoité.
Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Zénitude!

Mon esprit plane bien au-dessus des nuages

Contemple de haut, le grand tableau du paysage

En suspend, sur l’aile légère du vent

Loin des orages fougueux et des tourments

L’azur garde à vue tous ses moutons

Boules de coton qui s’effilochent à l’horizon

Tout devient rayonnant et si clair

Lorsque l’écheveau du ciel tisse sa lumière

Je perçois de douces vagues rimailler à l’unisson,

Les cœurs éblouis de tant de beauté s’émeuvent

Des coulées de larmes se déversent et pleuvent

A genoux j’invoque le ciel, des prières et des oraisons

Sous l’ombre gaie des palmiers, les jets d’eau frémissent

Le silence rêveur se distrait, nous entraîne éperdument

Vers ce soir charmant qui tombe et danse passionnément

Des flots incessants de lueurs Jouissent et s’épanouissent

Dans les sentiers, les galets méditent, éparpillés

Formant un jardin singulier de paix et de sérénité

Les fleurs champêtres clament au soleil leur béatitude

Et courbent leurs corolles vers la terre en signe de gratitude

© Elena Martinez & Mohammed El Qoch

A quatre mains

Publié dans Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Citation du 14 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 13 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 10 janvier 2020

 » Dans la vie, tu vas réaliser qu’il y a un rôle pour chaque personne que tu rencontres.

Certains vont te tester, d’autres vont t’utiliser.
D’autres vont t’aimer et d’autres vont t’enseigner.

Mais ceux qui sont les plus importants sont ceux qui font ressortir le meilleur de toi-même.

Ce sont des personnes étonnantes et rares qui vont te rappeler pourquoi la vie vaut la peine d’être vécue… »

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

À lire et relire de Stéphane Laporte…

Le problème, ce n’est pas qu’une personne aime quelqu’un de son sexe, de l’autre sexe, de son ancien sexe, ou de son sexe à venir. Le problème, ce n’est pas d’être hétérosexuel, homosexuel, transsexuel, bisexuel, métrosexuel, allosexuel ou aurevoirsexuel. Le problème, c’est de ne pas s’aimer. De ne pas s’aimer soi-même. D’être tristesexuel.

Tous les drames sont causés par ça. Des petites chicanes aux tueries. De ce que l’on fait aux autres parce que l’on ne s’aime pas soi-même.

Le premier coming out de tous les humains, ça devrait être : « J’ai une nouvelle à vous annoncer… Je m’aime ! » Après, tout irait mieux.

Mais avant, faudrait savoir ce que c’est, s’aimer. S’aimer vraiment.

S’aimer, ce n’est pas penser qu’on est le meilleur. Qu’on est plus beau que les autres, plus fin que les autres, plus intelligent que les autres. S’aimer, ce n’est pas se servir en premier. Et ne penser qu’à soi. Ça, ce n’est pas s’aimer. C’est se mentir. Parce que si chaque personne pense qu’elle est meilleure que les autres, c’est que tout le monde se ment. Et se mentir, c’est le contraire de s’aimer. C’est nier sa vérité.

S’aimer, ce n’est pas avoir besoin de se mesurer aux autres pour apprécier qui l’on est. S’aimer, c’est réaliser qu’on est un mélange de nos parents, de notre famille, de notre société, de notre culture, de notre environnement, de nos amis, de nos lectures, de nos voyages, de notre isolement, de nos joies, de nos peines, de nos désirs, de nos présences et de nos absences. Qu’on est fait de tout ça. Qu’il n’y a pas deux personnes avec ce mélange-là. Même pas notre jumeau. Qu’on est unique. Donc incomparable. On n’est pas le meilleur des autres. On est le meilleur de soi. Si on s’aime. Parce que si on ne s’aime pas, on peut rapidement devenir le pire de soi. Et ça, ce n’est pas beau.

S’aimer, c’est se dire à soi-même : « Écoute bibi, on va passer la vie ensemble, on n’a pas ben ben le choix, alors on va tout faire pour profiter de chaque instant. Parce que ça ne dure pas longtemps. »

S’aimer, c’est épouser sa réalité. Et ne jamais se laisser tomber. Une fois qu’on s’aime, on fait quoi ? On va vers les autres, pour que cet amour-là fasse des petits. Dans tous les sens du mot.

Admettons qu’on y arrive, qu’on réussit à s’aimer soi-même. Que tout s’éclaircit dans notre tête et dans notre cœur. Comment fait-on pour que les autres s’aiment eux-mêmes, aussi ? Parce que tant qu’ils en seront incapables, on risque d’en payer le prix.

On fait quoi ? On les aime. On les aide. Et surtout, on leur sacre patience. Arrêtons de juger tout le temps ce dont l’autre a l’air, ce que l’autre fait ou ne fait pas. C’est le jugement qui ferme les gens. Qui les fait pourrir par en dedans. Et quand ça sort, ça fait mal. À tout le monde.

Faut arrêter de mettre des gens dans des cases. Personne n’est bien dans une case. C’est trop étroit. C’est peut-être rassurant. Ça fait ordonné. Mais ça fausse toutes les données. Quand on joue au hockey, on a besoin de savoir qui fait partie de quelle équipe. Pas dans la vie. Dans la vie, on est tous dans la même équipe. Pas besoin de se catégoriser. De s’ajouter des préfixes. On est tous sexuels. C’est clair. Surtout l’été. Après ça, soyons-le avec qui on veut, on ne s’en portera que mieux.

Bien sûr, il faut créer des organisations pour défendre les groupes opprimés. Mais il faut viser le jour où l’orientation sexuelle ne sera pas plus provocante que l’orientation musicale. Je vais savoir si tu aimes Brahms ou Bieber si je prends le temps de te connaître. Si je ne le prends pas, écoute qui tu veux. Ça ne change rien à ma musique à moi. Je vais savoir si tu aimes embrasser les gars ou les filles si je prends le temps de te connaître. Si je ne le prends pas, embrasse qui tu veux. Ça ne change rien à ma sexualité à moi.

Pour dominer les peuples, rien de mieux que de leur faire croire que leur malheur est dû aux autres. À une race. À un sexe. À une classe. Ça rassemble. Et ça fait oublier que leur malheur est dû à ceux qui les dominent.

On n’en sort pas. Des gens qui s’aiment s’unissent avec des gens qui les aiment. Des gens qui ne s’aiment pas s’unissent avec des gens qui ne les aiment pas.

Faut s’aimer. S’aimer à 1, à 2, à 100, à 1000, à 8 millions, à 8 milliards.

~ Stéphane Laporte

Publié dans Psychosocial | Laisser un commentaire

Citation du 8 janvier 2020

Est-ce que les verbes peuvent s’inventer ?
Je veux t’en dire un : « Je te ciel », et ainsi mes ailes s’étirent, énormes, pour t’aimer sans limites.

Frida Kahlo

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Citation du 7 janvier 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Et l’AMOUR… ?

Une fois de plus, une fois de trop…Il nous reste l’espoir!

Il existe ici-bas
Plus ravageur que l’EBOLA
Que la LÈPRE, Le SIDA
La RAGE ou le CANCER
Des milliers de voix
Réduites au silence
À chaque seconde
De par le monde

Un carnage perpétuel
Qui n’a rien de virtuel
Par deux bêtes immondes
Et qui marche deux par deux
En pays d’indifférence
Ne laissant que des malheureux
Et un abysse infernal autour d’eux

Ils ont pour noms
VIOLENCE et TERREUR
Et réunis donnent naissance
À l’HORREUR et à la SOUFFRANCE
Amputant des membres
À notre humanité
Ne laissant que des plaies
Que rien ne pourra rapiécer

Ici et ailleurs des tueries
Des FANATISMES, des IGNOMINIES
Et des innocents qui paient
Au prix de leur vie
Un mal qui décime tout
Qui nous fait plier les genoux
Nous rompt, nous plie
Laissant à jamais des places vides
À la table familiale
Dans les berceaux
Dans les écoles
Et dans les bureaux

Que ce soit par VENGEANCE ou IDÉOLOGIE
Ou simplement le fruit de la FOLIE
Pourquoi est-ce ainsi ?
Et l’AMOUR dans tout ça
Qui livre sans cesse son combat
De tendresse, de compassion
Qui jamais ne baisse les bras
Devant nos aberrations et nos absurdités
Pourra-t-il à lui seul nous sauver ?
JE NE PEUX QUE L’ESPÉRER…

© Tous droits réservés, Elena Martinez

Publié dans Poésie humaniste | Laisser un commentaire

Pour me faire aimer…

 » Pour me faire aimer,

j’ai vraiment tout essayé,

J’ai même changé de personnalité, mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai acheté la paix

Même si cette paix me troublait, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai pris tous les blâmes sur moi

Même si je n’en étais pas la véritable cause, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai tout accepté

Même de pardonner l’impardonnable, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai accepté de me faire blesser verbalement

Sans vraiment riposter,

J’ai saigné abondamment et j’ai léché mes plaies, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai consenti à me faire rabaisser

Plus d’une fois, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, je n’ai rien dit afin de vous protéger

Et j’ai tout enduré, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, je vous ai comblé de cadeaux

Et vous en avez largement profité, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, je vous ai donné du temps

Que je n’avais pas, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai toujours fait les premiers pas,

Même si vous saviez pertinemment que c’était à vous

De les faire, Mais ça n’a rien donné…

Pour me faire aimer, j’ai essayé de vous faire comprendre

Tout en douceur, de différentes façons,

Mon besoin de vous, mon besoin de votre amour,

Mais ça n’a rien donné… Pour me faire aimer,

j’ai finalement compris,

Après plusieurs années de travail acharné,

Que c’est moi que je devais tout simplement Aimer… »

N.C

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Merci!

Merci à ceux qui m’ont blessée,
Grâce à eux, je me sens plus forte.

Merci à ceux qui m’ont détestée,
Grâce à eux, j’ai pu progresser.

Merci à ceux qui m’ont aimée,
Grâce à eux, je suis remplie d’affection.

Merci à ceux qui sont entrés dans ma vie, Grâce à eux, je suis ce que je suis aujourd’hui.

Merci à ceux qui ont quitté ma vie,
Grâce à eux, j’ai appris à bien m’entourer.

Merci à ceux qui sont restés dans ma vie, Grâce à eux, je vis une amitié sincère.

(Libère-moi de tes chaînes)

Publié dans Pensée du jour | 4 commentaires

Bonne année 2020, qu'elle vous soit douce et favorable !

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Citation du 29 décembre 2019

 » Faites la fête avec tout votre corps, avec tout votre être. Et tant pis si vous y laissez quelques plumes. Ça repousse ! »

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Le meilleur est à venir…

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Une vrai rencontre!

Si les êtres savaient s’écouter même dans le plus dense des silences…Je ne parle pas ici d’entendre les mots, ni même de tenter de les décoder mais bien de taire le brouhaha de son ego pour que l’essence propre à chaque individu puissent enfin se connecter, alors de vrais rencontres seraient possibles.

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Citation du 20 décembre 2019

On verra bientôt que d’oser vivre, ce n’est pas la fin du monde. Juste d’un monde.

– René Lévesque

Publié dans Citation du jour | Laisser un commentaire

Chère moi…

Nous avons traversé beaucoup de choses ensemble.
Nous nous sommes toujours soutenues sans jamais nous perdre de vue.
Nous avons pleuré, mais nous avons toujours le sourire.
Nous sommes tombées, mais nous avons toujours trouvé la force de nous remettre sur pied, même si nous nous sommes abîmées.
Oui, parce que finalement nous nous aimons et nous avons compris une chose : c’est que la vie est belle, et tant que nous resterons ensemble, nous ne serons jamais seules.
Et quand on nous a dit qu’on pouvait couler ou flotter, nous avons décidé de voler !

(Libère-toi de tes chaînes)

Publié dans Pensée du jour | Laisser un commentaire

Citation du 17 décembre 2019

Image | Publié le par | 2 commentaires